Publication scientifique trimestrielle, éditée depuis 1967

Ouvrir l’esprit des praticiens francophones à la diffusion de nouvelles techniques et à l’émergence de nouveaux concepts

Vous pouvez répondre à ce questionnaire en moins de 4 minutes. Il permettra d’apporter des réponses précieuses quant à la mise en œuvre de ce volet important de nos traitements.

Une Équipe

Les comités garantissent la qualité des publications.

des formations

Des conférences scientifiques au cœur de vos problématiques.

une histoire

L'ARODF est née avec l'écho d'une nouvelle orthodontie !

Volume 55 / Numéro 3 (Septembre 2021)

CLASSE II SUBDIVISION (2EME PARTIE)

Rédacteur en chef : Y. Soyer

Le précédent numéro de la Revue d’ODF consacré aux Classes II subdivisions avait permis de revenir sur les fondamentaux de notre exercice clinique et sa pratique quotidienne dans le traitement de cette pathologie.
La deuxième partie que nous vous présentons essaye d’apporter un autre regard sur la thérapeutique de cette malocclusion à l’étiologie complexe.
Nous retrouvons Paul Saulue pour la suite de l’étude de ces asymétries, cette fois-ci entouré d’une équipe internationale : Sandro Palla, Jean-François Laluque, Ambra Michelotti, Armelle Manière-Ezvan et Nicolas Fougeront. Les auteurs nous apportent les éléments de réflexions préventives et diagnostiques chez nos patients présentant des symptômes de dysfonctionnement temporo mandibulaires. Toute la question va résider dans le choix de la décision thérapeutique et dans la démarche que constitue le concept d’éducation thérapeutique du patient.
Isabelle Queralto apporte sa contribution à la difficulté de la pose du diagnostic étiologique des
Classes II subdivisions. Le développement du Carrière Motion Appliance (CMA), en l’associant
ou non à d’autres auxiliaires, montre l’étendue de son utilisation tant en période interceptive
qu’en période orthodontique pour un traitement efficace.
Laurent Petitpas et Hugo Harter, proposent l’utilisation des outils numériques d’imagerie 3D afin d’affiner le diagnostic de malocclusions de Classes II subdivisions en précisant efficacement le siège de ces asymétries et permettant ainsi d’orienter une thérapeutique personnalisée et plus performante.
Enfin, Jean-Luc Ouhioun et Christian Paulus† confirment une fois de plus la parfaite pluridisciplinarité nécessaire dans le traitement des Classes II subdivisions. Cette complémentarité entre l’odontologie, la chirurgie et la kinésithérapie est capitale tant dans l’étiopathogénie que dans le
traitement en parfaite harmonie dans un protocole thérapeutique efficace.
Nous avons une pensée particulière pour Christian Paulus, disparu accidentellement au moment de la parution de ce numéro, cet article est dédié à sa mémoire.
Fidèle à la rédaction de la Revue, Hélène Desnoës nous gratifie d’une revue de presse toujours appréciée.
Le Revue d’Orthopédie Dento-Faciale n’a pas eu la prétention de balayer l’ensemble des mises à jour des connaissances concernant cette pathologie que constitue les malocclusions de Classe II subdivisions. À la lecture des différents articles de ces deux derniers numéros, s’il revient un maitre mot, c’est bien le terme de diagnostic associé à celui d’innovation.
C’est sur ce thème du diagnostic, dans son actualité et ses perspectives, que je vous retrouverai lors de la 93e réunion scientifique de la Société Française d’Orthopédie Dento-Faciale, que j’aurai l’honneur et le plaisir de présider à Lille du 12 au 14 mai 2022.
Je vous souhaite une très bonne lecture.